Maintenir l’hygiène alimentaire dans une cuisine zéro déchet

À l’heure actuelle, avec la dégradation progressive de l’environnement et le changement climatique, la politique de zéro déchet est favorisée. Cette mode de vie est parfaite pour le bien de la planète. Il existe des manières tout aussi simples qu’efficaces pour réaliser le principe de zéro déchet surtout dans une cuisine. Dans cet article sont proposées les différentes méthodes pour avoir une cuisine écologique sans que l’hygiène alimentaire ne soit négligée.

Utiliser des bocaux en verre pour maintenir l’hygiène alimentaire

La première chose à faire pour que sa cuisine ne s’encombre pas de déchets est de cesser d’acheter des produits emballés. Pour cela, il est préférable d’acheter des produits en vrac. Pour maintenir une bonne hygiène alimentaire, les bocaux en verre sont parfaits pour la conservation des aliments. Les bocaux en verre sont les principaux éléments qu’il faut absolument avoir pour passer au zéro déchet dans sa cuisine. Les céréales, les légumineuses et les fruits secs se conservent très bien dans ce contenant. Quant aux viandes ou poissons, il est possible d’apporter sa propre boîte de conservation lors de ses courses. Pour plus d’idée sur le principe de conservation dans une cuisine zéro déchet cliquez ici.

Privilégier les sacs en tissus et les ustensiles écologiques

Pour une cuisine zéro déchet, il faut mettre de côté les sacs en plastiques ou en papier jetables. De plus, l’utilisation des sacs en plastique est désormais interdite. Il est temps de privilégier les sacs en tissus. En plus d’être écologiques, ces sacs offrent l’avantage d’être réutilisables. Ils sont également disponibles en différents tailles, différentes couleurs et motifs. Lors de ses courses, on peut utiliser des sacs en coton bio, un panier ou un cabas. Le filet à provisions est aussi un accessoire idéal. Il est parfait pour contenir les fruits et légumes. À part cela, il ne faut pas oublier d’utiliser des ustensiles cuisines écologiques. Il est préférable d’utiliser des ustensiles en bois ou en inox au lieu du plastique. On peut miser sur des gobelets en inox, une saupoudreuse en inox ou encore un panier à salade en inox. Il est aussi important d’utiliser des torchons en tissus au lieu des mouchoirs en papier. Ces derniers génèrent plus de déchets avec leur carton et leur emballage sans compter la quantité de bois dégradés lors de leur fabrication.

Adopter une mode de cuisson plus écologique et éviter le gaz

Pour une cuisine écologique, il faut penser à économiser les ressources naturelles de manière plus responsable. Il est tout à fait possible d’adopter une mode de cuisson écologique sans avoir besoin d’électricité ou d’énergie fossile. Tel est le cas pour le four solaire. Son principe de fonctionnement est simple, les rayons solaires sont captés pour que la chaleur serve ensuite à cuisiner. D’ailleurs, le fonctionnement du four solaire ne dépend pas de la température extérieure, mais de l’état d’ensoleillement. Même avec une très basse température, il suffit d’un ciel dégagé pour que son four solaire puisse fonctionner. Une marmite norvégienne est également une bonne idée pour réduire sa consommation d’énergie. Cette méthode de cuisson est idéale pour les plats mijotés. Au moment où le plat arrive à ébullition, il faut le retirer du feu. On place ensuite le contenant dans un réceptacle isotherme pour que la cuisson de l’aliment puisse continuer. Tout le monde peut fabriquer sa propre marmite norvégienne. L’important dans cette méthode est l’isolation pour garder la chaleur.