Horticultures : définition et ce qu’il faut retenir

L’horticulture est une vaste filière. Effectivement, on a tendance à penser que cela consiste exclusivement en culture de plantes d’ornement, mais ce n’est pas le cas. Cela va bien au-delà et c’est ce que l’on va découvrir par la suite.

Définition

Avoir un jardin, c’est avoir le privilège de profiter d’un endroit reposant. En effet, il a été montré que la verdure peut contribuer d’une façon conséquente sur le bien-être et la santé. C’est pour cette raison que le jardin mérite les soins et les cultures nécessaires. En d’autres termes, afin de pouvoir tirer meilleur profit d’un jardin, il faut en prendre soin à différents niveaux sur différents domaines.

Par définition, l’horticulture est la culture des jardins, la culture des plantes d’ornement, la culture maraîchère ou encore la culture d’une potagère. En effet, comme mentionné, il s’agit d’une filière assez vaste. Cependant, il faut faire la différence avec l’agriculture. Branches et Moi met à la disposition plus de détails et d’informations sur ce sujet.

Les types d’horticulture

D’abord, il y a la culture ornementale. Cela consiste à changer le paysage d’un espace comme un jardin privé ou encore un espace public. L’idée est d’apporter de la beauté. Outre cela, la culture ornementale joue un rôle considérable dans la réduction du stress du quotidien. D’autant plus que les plantes aident dans la purification de l’air.

Il y a aussi l’horticulture fruitière. Comme son nom l’indique clairement, c’est la culture des arbres fruitiers. Cela inclut tous les types d’arbres fruitiers. Notamment les arbres à pépins comme l’avocat ou la papaye. Sans oublier les fruits de jardin comme la pomme ou la poire. Ou encore les fruits à coques comme les amandes ou les noisettes.

Une autre filière de l’horticulture, c’est l’horticulture thérapeutique. Cela dit, la culture est plutôt pratiquée dans un but thérapeutique. Autrement dit, pour passer un bon moment, pour soulager le stress, pour apprendre de nouvelles choses. Cela concerne tous les âges, du plus petit au plus âgé. Cela peut aider à combattre la dépression.

Enfin, il y a l’horticulture légumière. Sans surprise, c’est la culture des légumes qui sont plutôt consacrés pour cuisine de bons plats. Dans la majorité des cas, on a les tomates, les laitues, les radis ou encore les salades. Toute somme, on fait référence aux légumes à des fins culinaires.

Les métiers horticoles

Contrairement à ce que l’on peut penser, l’horticulture s’apprend. En effet, pour devenir horticulteur, il faut consacrer au moins trois d’années d’études. D’une manière générale, cela inclut la production et la vente des produits de l’horticulture. En d’autres termes, il s’agit de surveiller près la production en passant par les parasites, le désherbage, la protection des plantes, le traitement de celles-ci en cas d’éventuelle maladie.

Cependant, il est possible d’approfondir encore plus les formations. Dans ce cas, à la fin des études, on peut devenir chercheur dans le domaine ou avoir un poste dans le développement. A noter qu’il faut compter quelques années de plus. Soient de 5 ans pour devenir ingénieur. Dans tous les cas, les débouchés sont nombreux.